Trouvez un traitement

Trouver un traitement pour votre enfant : ce qu’il faut savoir

Chaque cas est unique et requiert une solution qui lui est propre.

Les traitements contre les dépendances et les maladies mentales sont offerts par la province, donc liés au Ministère de la Santé ou au Ministère qui s’occupe des services aux familles. Les services et leurs méthodes ou orientations varient selon chaque province.

Nous ne sommes donc pas en mesure de vous orienter vers l’outil « parfait » pour évaluer vos besoins en matière de traitements, puisque cela varie en fonction du lieu de résidence et de la situation financière de chaque parent.

images-6

 

Recherchez un programme centré sur votre adolescent, et non sur le programme lui-même.

La plupart des services publics pour le traitement des dépendances sont offerts en groupe. Cette approche est considérée comme efficace, puisqu’elle permet de traiter un plus grand nombre de personnes que si elle était offerte individuellement. En général, les résultats qui sont mesurés sont ceux de type « nombre de bénéficiaires servis »; aucun n’évalue la qualité et les résultats.

Recherchez une approche globale et intégrée

Les programmes doivent s’intéresser à tous les aspects de la vie de l’adolescent, comme son rôle au sein de la famille, l’école, le système judiciaire pour les jeunes, la santé mentale et physique, et les relations communautaires.

Engagement de la famille au sein du processus de traitement

L’engagement de la famille entière dans le processus de traitement montre de meilleurs résultats. De nombreuses études sur le soutien familial pendant les traitements et le suivi montrent que plus la famille s’investit dans le traitement de l’adolescent, plus les parents soumettent la structure familiale à une évaluation indépendante. Ce qu’il faut savoir, c’est que les résultats de ce genre d’évaluation peuvent indiquer que d’autres membres de la famille ont besoin d’être traités.

 Un traitement qui s’inscrit dans un modèle de continuum de soins

Un modèle de continuum de soins dans lequel les individus font les démarches nécessaires pour trouver le service qui répond le mieux à leurs besoins actuels, comme : une évaluation, une désintoxication, une stabilisation, des interventions de traitement d’intensités variées, que ce soit dans un environnement résidentiel ou dans une clinique sans rendez-vous ou un suivi. Le modèle met l’accent sur des degrés variables de gravité, parmi lesquels trois interrelations peuvent exister :

1)   Acuité = une dimension de courte durée qui présente un risque urgent ou des conséquences négatives, associée à un indice d’utilisation.

2)   Chronicité = une dimension qui décrit la détérioration et la constance des conditions.

3)   Complexité = le degré de cooccurrence des indices d’acuité et de chronicité.

Recherchez un programme chapeauté par du personnel expérimenté : 

Le domaine du traitement contre les dépendances est vaste et regroupe attire souvent des individus qui, après avoir complété des programmes de traitement, souhaitent venir en aide aux autres. Une personne dont la sagesse a été acquise par l’expérience, et qui est responsable du traitement, n’est donc pas beaucoup plus âgée que l’adolescent. Tout conflit d’autorité avec le fournisseur de service peut alors déclencher des émotions ou des conflits personnels qui peuvent interférer dans le traitement, et la personne risque de ne plus s’en tenir à sa formation.

Recherchez un programme fondé sur des résultats prouvés :

Il existe un bon nombre de pratiques et modes d’intervention dans le traitement des dépendances dont les résultats sont contestés. Pour pouvoir profiter des dernières découvertes et des avancées dans le domaine des traitements contre les dépendances, vous devez demander au centre de traitement si son programme est fondé sur des résultats prouvés. Le National Institute of Health, aux États-Unis, a mis sur pied une base de données fiable sur les modes d’intervention fondées sur des éléments prouvés.

Teen runaway

Choisir un centre de traitement :

Selon votre lieu de résidence, il est possible que vous puissiez choisir parmi quelques options, soit dans le domaine public ou privé. L’important, c’est de trouver un endroit qui traitera votre adolescent comme… un adolescent. Voici quelques questions que vous pourriez poser à titre de parent.

Peu importe la décision que vous prendrez à l’égard de votre enfant, comprenez que le fait de demeurer en traitement pendant une période adéquate, c’est la clé.

imgres

9 Questions à poser à un centre de traitement :

1 – Faites-vous appel à un processus d’évaluation global semi-structuré (alcool, drogues, problèmes de santé mentale)?

2 – Est-ce que vous surveillez, mesurez, évaluez et faites le rapport des services que vous offrez?

3 – Exigez-vous la participation de tous les membres de la famille pendant le processus de traitement?

4  - Les problèmes de santé mentale sont-ils fréquemment évalués?

5 – Utilisez-vous des instruments d’évaluation reconnus à l’échelle nationale pour poser votre diagnostic?

6 – Prenez-vous des mesures spéciales pour faire en sorte que les jeunes atteints d’un trouble concomitant, comme un trouble mental et une dépendance à la drogue, s’investissent de manière durable, même durant le suivi?

7 – Quelles sont ces mesures spéciales que vous avez prises pour continuer de faire en sorte que les jeunes atteints de troubles concomitants et de dépendances s’investissent de manière durable?

8 – Quel genre d’évaluation ce programme prévoit-il pour les problèmes des adolescents pendant leur séjour, et après?

9 – Avez-vous des preuves de l’efficacité de votre programme? Quelles sont-elles?

 

Cette section a été élaborée avec la collaboration de Glenn Barnes, MHA, LL. B, Consultant et  ancien Président et directeur général des centres de traitement pour jeunes Dave Smith à Ottawa. 

Si vous avez des questions ou des commentaires, communiquez avec nous à: info@jeunessesansdroguecanada.org