Conseils aux parents

Parents, vos actions peuvent changer le cours des choses!

Vous êtes le premier moyen de défense contre la consommation de drogues ou d’alcool chez votre enfant.

Près des deux tiers des adolescents croient qu’il est très risqué de contrarier ses parents ou de perdre le respect de leur famille et de leurs amis s’ils fument de la marijuana ou consomment d’autres drogues.

Vous pouvez prendre quelques mesures simples pour surveiller les activités de votre enfant. Bien entendu, il n’aimera peut-être pas que vous tentiez de toujours savoir où ils sont et ce qu’ils font. Ce ne sera pas un processus démocratique, et ce ne devrait pas en être un, selon bon nombre d’experts en éducation des enfants.

o-TEEN-DAUGHTER-facebook

Au bout du compte, vous n’allez pas les harceler, mais les élever.

  1. Établissez des règles. Faites savoir à votre adolescent que la consommation de drogues et d’alcool est inacceptable et que les règles sont là pour le protéger. Fixer également des conséquences claires et nettes s’il enfreint les règles.
  2. Complimentez-le et récompensez-le pour son bon comportement lorsqu’il respecte les règles, mais faites respecter les conséquences s’il ne les respecte pas.
  3. Sachez où se trouve votre adolescent et ce qu’il fait lorsqu’il n’est pas sous votre supervision. Des recherches ont démontré que les adolescents sont trois fois plus enclins que d’habitude à consommer de la marijuana ou d’autres drogues lorsque vous ne le surveillez pas. Les adolescents laissés sans surveillance sont également plus susceptibles de se livrer à des activités risquées comme la consommation d’alcool, des relations sexuelles et la consommation de cigarettes que les autres adolescents. Il faut être particulièrement vigilant après l’école, le soir et pendant les vacances scolaires d’été ou des Fêtes.
  4. Parlez à votre adolescent. Pendant que vous magasinez, ou lorsque vous êtes en voiture avec lui, demandez-lui nonchalamment comment ça va à l’école, informez-vous de ses amis et de ses plans pour la fin de semaine, etc.
  5. Gardez-le occupé, particulièrement de 15 h à 18 h ainsi que le soir. Invitez votre enfant à participer aux activités parascolaires. Inscrivez-le à un programme pédagogique supervisé ou à une ligue sportive. Des recherches ont démontré que les adolescents qui participent à des activités constructives sous la supervision d’adultes sont moins susceptibles de se droguer que les autres.
  6. Prenez de ses nouvelles. À l’occasion, prenez des nouvelles de votre enfant, question de savoir s’il est bel et bien à l’endroit qu’il vous avait indiqué et s’il est avec les amis dont il vous avait parlé.
  7. Instaurez une « déclaration des valeurs fondamentales » dans votre famille. Envisagez la possibilité de rédiger un « énoncé de mission familiale » qui témoigne des valeurs fondamentales de votre famille. Vous pouvez en discuter tous ensemble au cours d’une réunion de famille ou d’un repas en famille et rédiger la déclaration ensemble. Discuter des valeurs qu’ils défendent est particulièrement important à ce moment crucial de la vie des adolescents, alors qu’ils subissent des pressions externes quotidiennes relativement à des enjeux comme la drogue, le sexe, la violence et le vandalisme. Si vos enfants n’ont pas de boussole pour s’orienter, le vide dans leur vie sera comblé par ce qui exerce la pression la plus forte.
  8. Passez du temps en famille régulièrement et impliquez-vous dans la vie de vos enfants. Tissez des liens forts avec eux. Vous gagnez ainsi la confiance de votre enfant, ce qui dédramatise les situations où vous devez fixer des limites ou faire respecter certaines conséquences.
  9. Prenez le temps de vous renseigner au sujet de la marijuana et de la consommation d’alcool et d'autres drogues chez les jeunes, puis discutez avec votre adolescent de leurs effets sur la santé physique et mentale, la vie sociale et l’apprentissage des jeunes consommateurs.
  10. Apprenez à connaître les amis de votre adolescent (et leurs parents) en les invitant à souper chez vous ou en discutant avec eux pendant l’entraînement de soccer, la répétition de danse ou toute autre activité.
  11. Demeurez en contact avec les adultes qui supervisent votre enfant (moniteurs au camp d’été, entraîneurs, employeurs, enseignants) et demandez-leur de vous faire part de tout changement relevé chez votre adolescent. Des signaux d’alarme comme l’éloignement de sa famille et de ses amis, la fréquentation d’un nouveau groupe d’amis, la négligence de l’apparence ou des changements dans les habitudes alimentaires ou de sommeil peuvent indiquer une consommation de drogues.

 

Voici deux brochures supplémentaires qui peuvent vous aider en tant que parent à comprendre le problème et savoir comment vous pouvez empêcher vos adolescents de consommer des drogues.

Les enfants et les drogues:
Kids_and_Drugs_Fr_PDF
Trousse d'action pour les parents:
daction-192x300