Prévenir l’abus des medicaments d’ordonnance par les jeunes

Comment contrer ce fléau?

Tous les parents d’adolescents – et autres adultes qui reçoivent des adolescents chez eux – doivent s’assurer de garder les médicaments d’ordonnance hors de leur portée.

Quand les enfants sont jeunes, nous prenons les précautions nécessaires pour éloigner les poisons et les substances dangereuses de leurs mains et bouches curieuses. Nous installons des dispositifs qui protègent les petits des prises de courant et des armoires électriques. Nous déposons des interphones pour bébé sur sa commode pour que nous soyons certains qu’il est en sécurité. Et lorsque ces enfants deviennent des adolescents, notre vigilance doit rester tout aussi constante et active, mais nos méthodes changent quelque peu.

Les entreposer dans des lieux communs comme la cuisine ou la salle de bain, c’est donner carte blanche à quiconque les trouve.

Gardez les médicaments d’ordonnance en lieu sûr – la sacoche et le coffre à gants n’en sont pas.

N’offrez pas de médicaments d’ordonnance à quiconque, et ne prenez pas ceux des autres. Vous pourriez renforcer l’idée fausse selon laquelle la consommation de médicaments d’ordonnance est sécuritaire, alors qu’elle ne l’est que si la personne à laquelle on les prescrit – et elle seule – les prend sous la supervision étroite d’un médecin.

Surveillez vos contenants de médicaments d’ordonnance. Rapportez vos vieux médicaments inutilisés à votre pharmacie. Parlez aux membres de la famille que votre adolescent visite, comme ses grands-parents, et demandez-leur de faire preuve de la même vigilance envers leurs médicaments que vous envers les vôtres.

Parlez du mauvais usage des médicaments d’ordonnance aux parents des amis de votre adolescent.

Parlez du mauvais usage des médicaments d’ordonnance à votre adolescent. Il est essentiel d’engager ouvertement la conversation à ce sujet comme vous le faites au sujet de la consommation de drogues illicites, de la consommation d’alcool et du sexe.

Par L.L. Woodard