Parlez d’héroïne avec vos enfants

Parlez d’héroïne avec vos enfants

Avoir régulièrement des discussions sincères et ouvertes sur la consommation de substances, dont l’héroïne, est un élément essentiel pour contribuer à la santé et à la sécurité de votre enfant. Voici quelques conseils pour favoriser la compréhension mutuelle et surmonter les obstacles à la communication afin que vous et votre enfant vous sentiez plus proches l’un de l’autre.

Quelques suggestions pour vous aider à aborder le sujet avec votre enfant

Découvrez ce que votre enfant connaît (ou pense connaître) d’héroïne. Posez-lui des questions comme :

  • Qu’est-ce que tu as entendu dire à propos d’héroïne?
  • Que sais-tu d’héroïne et de son capacité à créer une forte dépendance par rapport à d’autres substances?
  • D’où vient cette information?
  • Est-ce qu’il y a des personnes à ton école qui consomment ou vendent d’héroïne?
  • Tes amis le font-ils?
  • Est-ce que tu t’es déjà fait offrir d’héroïne? Si oui, qu’est-ce que tu as dit? Si non, qu’est-ce que tu dirais?
  • Quels sont les signes d’une surdose? Que ferais-tu si tu étais témoin d’une surdose?

Posez des questions ouvertes comme : « À ton avis, qu’est-ce qui motive les jeunes à consommer des drogues de la rue comme d’héroïne à des fins récréatives? » ou « Selon toi, qu’est-ce qui cause une surdose? »

Faites preuve d’écoute active. Écoutez avec intérêt ce que votre adolescent ou jeune adulte pense de la consommation de substances.

Établissez un contact visuel. Revenez sur les propos de votre enfant pour qu’il sache que vous l’écoutez. Cette confirmation ne veut pas dire que vous êtes nécessairement d’accord avec lui, mais que vous comprenez ce qu’il tente de communiquer.

Choisissez le bon moment et le bon endroit. Trouvez des moments opportuns lorsque vous et votre enfant êtes plus réceptifs à discuter. Même s’il peut être tentant d’amorcer une discussion au moment où votre enfant s’apprête à partir à l’école ou au travail, ce n’est pas le moment idéal. Certains parents trouvent que de faire une marche, de se promener en voiture ou d’accomplir des tâches à deux sont des moments propices pour discuter.

Discutez des effets des drogues à court et à long terme sur la santé mentale et physique de votre enfant, sa sécurité et sa capacité à prendre de bonnes décisions.

Parlez des projets d’avenir de votre enfant. Demandez-lui ce qu’il pourrait se passer s’il décidait d’essayer d’héroïne. Cette question amènera votre enfant à réfléchir à son avenir et à ses limites par rapport à la consommation de substances.

Démontrez de l’empathie et manifestez votre soutien. Montrez à votre enfant que vous comprenez que
l’adolescence peut être difficile. Reconnaissez que tout le monde peut vivre un moment pénible, mais que les substances ne sont ni utiles ni saines pour résoudre un problème, et ce, même si leur consommation peut sembler normale et sans risque. Rappelez-lui que vous êtes toujours là pour lui offrir du soutien et des conseils et que vous tenez à sa santé, à son bonheur et à sa capacité à faire des choix judicieux et prudents.

Prenez conscience de votre influence en tant que parent. Les adolescents affirment que leurs parents sont les personnes les plus influentes lorsque vient le temps de choisir s’ils consomment ou non de l’alcool et d’autres drogues. Dites-lui clairement que vous voulez qu’il ne consomme aucune drogue illicite ni médicament provenant d’une tierce personne. Expliquez-lui à quel point ce peut être dangereux, puisque les médicaments ont été prescrits pour un problème précis et pourraient être nocifs s’ils sont pris d’une manière inappropriée.