Parlez d’héroïne avec vos enfants

Parlez d’héroïne avec vos enfants

Avoir régulièrement des conversations significatives et continues sur la consommation de substances, y compris les drogues illicites comme l’héroïne, est un élément essentiel et primordial pour protéger votre jeune contre les risques et effets nocifs que ces drogues peuvent avoir sur leur vie.

Quelques suggestions pour vous aider à aborder le sujet avec votre adolescent ou jeune adult

Découvrez ce que votre enfant connaît (ou pense connaître) de l’héroïne. Posez-lui des questions telles que:

  • Qu’est-ce que tu as entendu dire au sujet de l’héroïne?
  • Que sais-tu de l’héroïne et de sa capacité à créer une dépendance très forte par rapport à d’autres substances?
  • D’où tiens-tu ces informations?
  • Est-ce qu’il y a des personnes à ton école qui consomment ou vendent de l’héroïne? Est-ce que tes amis en consomment ou en vendent?
  • Est-ce que tu t’es déjà fait offrir de l’héroïne? Si oui, qu’est-ce que tu as dit? Sinon, qu’est-ce que tu dirais?
  • Quels sont les signes d’une surdose? que ferais-tu si tu étais témoin d’une surdose?

Posez des questions ouvertes du genre : « À ton avis, qu’est-ce qui motive les jeunes à consommer des drogues de rue comme l’héroïne? » ou « Selon toi, qu’est-ce qui cause une surdose? »

Faites preuve d’écoute active. Écoutez avec intérêt ce que votre adolescent ou jeune adulte pense de la consommation de substances illégales.

Revenez sur les propos de votre jeune pour qu’il sache que vous l’écoutez. Ce qui ne veut pas nécessairement dire que vous êtes d’accord avec lui, mais plutôt que vous comprenez ce qu’il tente de vous communiquer.

Choisissez le bon moment et le bon endroit. Soyez à l’affût d’occasions où les deux, vous-même et votre enfant êtes plus réceptifs et enclins à discuter.  Même s’il peut être tentant d’amorcer une discussion au moment du départ pour l’école ou le travail, ce n’est vraiment pas le moment idéal. Certains parents vont privilégier des moments plus propices du quotidien soit lors d’une promenade avec le chien, sur le chemin de la pratique de soccer ou en accomplissant une tâche avec votre jeune autour de la maison.

Discutez des effets des drogues illicites à court et à long terme sur la santé mentale et physique de votre enfant, sa sécurité et sa capacité à prendre de bonnes décisions qui lui éviteront de sérieux problèmes.

L’adolescence peut être difficile. Démontrez de l’empathie et manifestez votre soutien. Montrez à votre enfant que vous comprenez que tout le monde peut vivre des moments pénibles, mais que les substances ne sont ni utiles ni saines pour résoudre un problème. Rappelez-lui que vous êtes toujours là pour lui offrir du soutien et des conseils.

Prenez conscience de votre influence en tant que parent. Les adolescents affirment que leurs parents sont les personnes les plus influentes lorsque vient le temps de choisir de consommer ou non de l’alcool et d’autres substances.

Faites savoir clairement que la consommation d’héroïne et de toute espèce de substances illégales peut nuire à leur santé mentale et physique. Les consommateurs d’héroïne courent le risque de devenir dépendants. De plus, le fentanyl et ses analogues qui se retrouvent dans l’héroïne et dans d’autres drogues de rue ont rendu la consommation de ces drogues extrêmement dangereuse et parfois même mortelle, même la première fois.

Remarque : Si votre ado ou votre jeune adulte consomme déjà de l’héroïne ou toute autre drogue apparentée de près ou de loin à un opioïde, il existe un véritable risque de surdose accidentelle – apprenez à repérer les signes d’une surdose aux opioïdes et ayez une trousse de naloxone à portée de la main.

Votre don nous aide à faire une différence dans la vie des familles canadiennes. Faites un don aujourd’hui-même.