Médicaments d’ordonnance

HÉLAS, VOS ADOS SONT ASSEZ GRANDS POUR SE SERVIR

Dans 51% des maisons canadiennes, on trouve des médicaments dont les jeunes peuvent abuser.

Dans seulement 11% de ces maisons, ils sont placés dans un endroit sous clé.

(Étude des comportements JSD, octobre 2016)

Screen Shot 2016-07-15 at 12.37.59 PM

QUELQU'UN A PRIS VOS ANTIDOULEURS OU VOS ANTIDÉPRESSEURS?

Vous savez que vos ados peuvent prendre vos choses sans demander. Et s’ils prenaient
aussi vos médicaments d’ordonnance ?

Hélas, cela se produit chaque jour dans des foyers canadiens. Des milliers d'adolescents prennent des médicaments d'ordonnance qui ne leur sont pas destinés, sans demander. Notre campagne « Ados preneurs » montre comment un comportement des plus courants parmi les adolescents peut mener à de graves conséquences.

Screen Shot 2016-07-15 at 11.07.45 AM

Découvrez quels médicaments d’ordonnance sont les plus à risque.

En vous familiarisant avec les types de médicaments qui sont les plus populaires auprès des ados, vous pourrez déterminer les ordonnances qui présentent le plus grand risque.

Voici tous les détails concernant les trois médicaments les plus fréquemment consommés.

Screen Shot 2016-07-15 at 11.07.45 AM

Voici des choses que vous pouvez faire dès maintenant pour garder vos médicaments sur ordonnance hors de portée de vos enfants:

Screen Shot 2016-07-15 at 12.38.35 PM

Sécurisez vos médicaments avec une boîte à médicaments verrouillable

La boîte à médicaments verrouillable permettra que vos médicaments ne se retrouvent pas dans les mains de vos jeunes et, qui plus est, vous contribuerez à Jeunesse sans drogue Canada.
10 $ de l’achat de la boîte à médicaments verrouillable sera remis à notre organisme et servira au travail de prévention des drogues chez nos jeunes canadiens.

Standard Lock Box jpg
Cliquez ici pour faire l’achat de boîte à médicaments verrouillable  

Retournez vos médicaments d'ordonnance

La campagne de récupération de médicaments de Jeunesse sans drogue Canada est une initiative
en partenariat avec plusieurs pharmacies vise à sensibiliser le public à l’importance de retourner les médicaments d’ordonnance ou ceux en vente libre, périmés ou non utilisés en pharmacie pour en disposer de façon sécuritaire.

La campagne JDF Canada de récupération de médicaments a un impact positif sur l'environnement et la santé des adolescentsen gardant les médicaments sur ordonnance hors de portée des enfants.

  • Opioïdes/ Médicaments antidouleur

    Opioids opium

    Les opioïdes modifient la perception de la douleur chez le patient.

    Les médicaments antidouleur, ou opioïdes, sont des médicaments qui contiennent de l’opium ou qui sont des dérivés de l’opium aux effets semblables. Prescrits pour alléger la douleur, ils ne sont offerts que sur ordonnance (généralement non renouvelable). La plupart des médicaments opioïdes ou antidouleur sont sécuritaires et efficaces lorsqu’on les utilise de façon adéquate, sous la supervision d’un médecin.

    Les dérivés de la morphine, ou « narcotiques », sont issus des opioïdes et servent à traiter la douleur, à éliminer la toux, à alléger les diarrhées et à anesthésier. Lorsqu’ils consomment ces narcotiques, les toxicomanes ressentent une diminution de nervosité, d’anxiété et d’agressivité qui leur procure un bien-être général.

    Il est à noter que même si la puissance et le mode d’administration des médicaments antidouleur varient, ils peuvent tous créer une dépendance et entraîner de graves répercussions s’ils sont consommés de façon excessive.

    Exemples de médicaments antidouleur
    Noms familiers employés dans la rue pour décrire les médicaments antidouleur

    oxycontin+pills+

    Les adolescents se droguent-ils aux médicaments antidouleur?
    Signes et symptômes de l’abus des opioïdes

     

    Interactions médicamenteuses possibles
    Qu’est-ce qu’une surdose de médicaments antidouleur?

    Notre section Obtenez de l’aide comprend de nombreux liens vers des ressources pour vous aider, vous et votre famille, à trouver l’aide nécessaire pour vaincre la dépendance aux opioïdes.

     

    Fentanyl

    maxresdefault

    Le Fentanyl est un antidouleur très puissant vendu sous ordonnance, qui est lié à de plus en plus de cas de mortalité au pays.

    La plupart de ces surdoses sont causées par le fentanyl de qualité pharmaceutique vendu dans la rue et consommé tant par des utilisateurs de drogues récréatives que par ceux qui ont des dépendances plus graves, souvent sans savoir exactement ce qu’ils consomment.

    D’un autre côté, le fentanyl illégal produit en laboratoires clandestins entraîne lui aussi de nombreux cas de décès par surdose.

    Cliquez ici pour en savoir plus sur le fentanyl illégal

    Le fentanyl est 40 fois plus puissant que l’héroïne et 50 à 100 fois plus fort que la morphine

     

    Morts causées par le fentanyl

    street fentanyl

    Le fentanyl dans les rues
    Signes d’une surdose de fentanyl

    Notre section Obtenez de l’aide comprend de nombreux liens vers des ressources pour vous aider, vous et votre famille, à trouver l’aide nécessaire pour vaincre la dépendance au fentanyl.

  • Dépresseurs du système nerveux central (SNC)

    large-pills

    image

    Les sédatifs vendus sur ordonnance sont des dépresseurs du système nerveux central (SNC), ce qui signifie qu’ils ralentissent les fonctions biologiques.

    Ces médicaments sont généralement utilisés pour soulager l’anxiété et réduire les troubles du sommeil. Sinon, on les utilise dans le cadre médical notamment pour la sédation, des procédures médicales, le sevrage alcoolique, les crises épileptiques et la relaxation des muscles squelettiques.

    Souvent appelés sédatifs ou tranquillisants, les dépresseurs SNC sont des substances qui ralentissent les fonctions cérébrales normales. La plupart d’entre eux réduisent les fonctions cérébrales par l’intermédiaire d’un neurotransmetteur appelé acide gamma-aminobutyrique (GABA), un produit chimique qui permet aux cellules du cerveau de communiquer entre elles.

    brain18996499_M_0 (1)

    Les sédatifs et les dépresseurs SNC sont souvent prescrits sous forme de comprimés; cependant, certains sont offerts sous forme de suppositoires ou en solution pour l’injection.

    Les dépresseurs SNC et des sédatifs sont prescrits par les médecins afin de traiter une variété de problèmes de santé comme l’anxiété, les crises de panique, la nervosité, les réactions aiguës au stress et les troubles du sommeil. En forte dose, les dépresseurs peuvent servir d’anesthésiant. Il faut donc les prendre strictement selon les instructions du médecin.

    Exemples de sédatifs et dépresseurs SNC
    Noms familiers employés dans la rue pour décrire les sédatifs

    lortab-thumb-shadow

    L’abus des sédatifs
    Les adolescents se droguent-ils aux sédatifs?
    Signes et symptômes de l'abus des sédatifs
    Sevrage des sédatifs

     

    Des interactions potentiellement dangereuses entre les drogues, l'alcool et les sédatifs
    Signes de surdose

    Notre section Obtenez de l’aide comprend de nombreux liens vers des ressources pour vous aider, vous et votre famille, à trouver l’aide nécessaire pour vaincre la dépendance aux sédatifs et aux dépresseurs.

  • Stimulants

    00101981_cw_imageAdderall_128637057

    Les stimulants sont une vaste catégorie de substances qui ont pour effet d’augmenter le niveau d’activité du système nerveux central. Les stimulants augmentent la vigilance, l’attention, l’énergie, la pression sanguine, le rythme cardiaque et la respiration.

    Cette catégorie comprends des substances utilisées fréquemment comme la caféine, la nicotine, les décongestionnants en vente libre (p. ex. les pseudo éphédrines comme le SudafedMC), les drogues illicites (p. ex. la cocaïne, les métamphétamines), et les médicaments sur ordonnance.

    Les stimulants d’ordonnance sont le plus souvent prescrits pour le traitement des troubles déficitaires de l’attention et de l’hyperactivité (TDAH).

    Les médecins prescrivent parfois des stimulants pour traiter les problèmes comme l’asthme, les problèmes respiratoires, l’obésité, le trouble d’hyperactivité avec déficit de l’attention (THADA) et les troubles du sommeil comme la narcolepsie.

     

    Exemples de stimulants
    Noms familiers employés dans la rue pour décrire les stimulants
    pills and hands(1)
     
    Consommation excessive de stimulants par les ados
    Consommation excessive de stimulants par les ados
    Sevrage des stimulants
    Des interactions potentiellement dangereuses entre les drogues, l'alcool et les stimulants
    Surdose des stimulants

    Notre section Obtenez de l’aide comprend de nombreux liens vers des ressources pour vous aider, vous et votre famille, à trouver l’aide nécessaire pour vaincre la dépendance aux stimulants.