Le cannabis est souvent l’une des premières drogues offerte aux adolescents.

Le cannabis au Canada

Le taux de consommation de cannabis est deux fois plus élevé chez les adolescents canadiens de 15 à 24 ans que chez les adultes. 1

    • Les jeunes Canadiens présentent un des taux de consommation de cannabis parmi les plus élevés au monde. En 2016, l’Organisation mondiale de la Santé a compare la consommation de cannabis des 30 derniers jours chez les jeunes de 15 ans provenant de 40 pays, et elle a constaté que la consommation chez les jeunes Canadiens (13 %) était la deuxième plus élevée.2
    • Un adolescent sur cinq¸ âgé de 15 à 19 ans, a consommé du cannabis au cours de la dernière année. 3
    • En Ontario, la consommation de cannabis augmente avec le niveau de scolarité pour atteindre un sommet de 37,2 % chez les élèves de la 12e année. 4 (déclaration de la consommation de marijuana au secondaire : 9e – 10,3 %, 10e – 25,2 %, 11e – 35,1 %, 12e 37,2 %) 
    • La consommation de cannabis est plus répandue chez les hommes que chez les femmes, bien que le taux de consommation chez ces dernières soit à la hausse.5
1- CTADS 2015, 2- Organisation mondiale de la Santé, Comportements de santé des jeunes d’âge scolaire, 2016, 3 - Statistiques Canada 2016, 4 - SCDSEO, 2015, 5 - Statistiques Canada 2016

Le cannabis est actuellement illégal au Canada, mais cela va bientôt changer.

Le gouvernement du Canada a présenté une loi qui a pour but de légaliser, de réglementer de façon stricte et de restreindre l’accès au cannabis. La Loi proposée sur le cannabis créerait un cadre juridique strict pour contrôler la production, la distribution, la vente et la possession du cannabis au Canada. En vertu de la loi canadienne actuelle, le cannabis est une substance contrôlée inscrite à l’annexe II en vertu de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances, ce qui veut dire qu’il est illégal de cultiver, de posséder, de distribuer et de vendre du cannabis à des fins récréatives.

Le contexte du cannabis au Canada ne change pas le fait que toutes les substances psychotropes, y compris le cannabis, nuisent au cerveau encore en développement des adolescents.

À titre d’organisme à but non lucratif dévoué à la prévention de la toxicomanie chez les jeunes et à l’éducation, Jeunesse sans drogue Canada a rédigé un exposé de position portant sur la législation sur le cannabis proposée.
Exposé de position de Jeunesse dans drogue Canada.

Le cannabis, également appelé marijuana, est un produit de la plante Cannabis sativa. 

Après l’alcool, le cannabis est la substance psychoactive (drogue qui affecte le cerveau) la plus consommée au Canada.

Le principal ingrédient chimique actif de la marijuana, également présent dans d’autres formes de cannabis, est le THC (delta -9- tétrahydrocannabinol). Parmi les quelque 400 ingrédients chimiques retrouvés dans la plante de cannabis, le THC est celui qui affecte le plus le cerveau. Il s’agit d’un produit chimique psychotrope qui apporte une sensation d’euphorie (high) aux personnes qui consomment du cannabis. Un autre ingrédient chimique actif du cannabis est le CBD (cannabidiol), qui fait actuellement l’objet d’études et qui est utilisé à des fins médicales.
Certains des termes désignant le cannabis sont : Marijuana, herbe, mariejeanne, mj, hasch, kif, chanvre (et, en anglais, bud, blunt, dab, dope, ganja, green, hash, joint, loud, pot, reefer, shatter, skunk, smoke, trees, wax).

annabis est généralement roulé en une cigarette (appelée « joint ») ou un cigare (appelé « blunt »), ou il est fumé dans une pipe ou dans une pipe à eau (appelé « bong »). Une seule inhalation de fumée est appelée « hit ». La résine de cannabis peut être vaporisée ou fumée dans une pipe ou un bong (où la fumée est aspirée à travers l’eau avant d’être inhalée).

De plus, il existe des concentrés de cannabis, tels que le haschisch, wax, shatter, teintures et l’huile, dont la plupart sont ingérés en les chauffant puis en inhalant la fumée. Le cannabis peut également être infusé comme un thé ou mélangé à de la nourriture et consommé comme bonbons, biscuits et carrés au chocolat.

Le cannabis peut également être mélangé à d’autres substances (p. ex. la cocaïne). Des données probantes disponibles laissent entendre que le cannabis peut également être contaminé par des pesticides et des produits chimiques nocifs. 6

6 - Journal of Toxicology, 2013 Nicholas Sullivan et al

Il n’existe pas de raison précise pour laquelle les adolescents consomment du cannabis.

Ils essaient parfois le cannabis pour des raisons sociales, comme un moyen de s’intégrer ou de socialiser avec leurs pairs, ou parce qu’ils pensent que « tout le monde le fait ». Ils peuvent également consommer du cannabis comme un mécanisme d’adaptation aux stress causés par la vie. 7

7  - McKiernan et Fleming, Les perceptions des jeunes Canadiens sur le cannabis, CCDUS, 2017

Les effets de la consommation de cannabis

Troubles liés à l’utilisation du cannabis

Le cannabis au volant

Le cannabis et l’alcool

Pourquoi s’en faire avec le cannabis?

In general, substance use has moved into the mainstream adolescent population and to younger age groups. Cannabis is the most common substance of daily use by adolescents, more than alcohol. (5-6% of senior high school students vs. alcohol at 2.5-3%).21

21 Milin, 2014

« Ce n’est que de la marijuana », dites-vous. « Ce n’est que de l’alcool. » « C’est un rite de passage. » « Il faut s’attendre à ce que les jeunes expérimentent. »

Plus maintenant. Le monde change, comme les drogues. En fait, la marijuana d’aujourd’hui est plus puissante que jamais. La consommation de drogue et d’alcool peut entraîner bon nombre de conséquences négatives comme de mauvaises notes, des ruptures d’amitiés, des problèmes familiaux ou des démêlés avec la justice.

Par-dessus tout, les cerveaux et les corps des adolescents sont encore en développement, et la consommation de drogues peut nuire à leur indépendance naissante et à leurs efforts pour se forger une identité.

La consommation de drogues et d’alcool peut désorienter la vie d’un jeune sur les plans physique, émotionnel et comportemental. Elle peut réduire sa capacité à se concentrer et à accumuler de l’information durant les meilleures années d’apprentissage de sa vie. Elle peut également affaiblir son jugement, ce qui peut le mener à prendre des décisions risquées concernant sa vie sexuelle ou à monter dans un véhicule avec les facultés affaiblies par la drogue.

« Expérimenter », même lorsqu’il s’agit de marijuana, peut mener à la dépendance. La consommation de tout le monde ne se rend pas à la dépendance, mais c’est un jeu dangereux dans le cadre duquel personne ne sait s’il deviendra dépendant ou non.

À l’exception notable de la conduite avec facultés affaiblies à cause de la drogue, il est peu probable que la consommation de cannabis provoque un handicap permanent ou un décès, mais une trop grande quantité de drogue dans l’organisme d’une personne peut avoir des effets néfastes et ce n’est pas aussi bénin, que certains adolescents peuvent le croire.
« La marijuana n’est pas une drogue inoffensive ! »
« Le Pine River Institute travaille avec les adolescents qui ont des comportements liés à une dépendance. Pour bien des jeunes avec lesquels nous travaillons, le cannabis est leur drogue de prédilection. La plupart de ces adolescents croyaient que la marijuana était une substance inoffensive, « ce n’est vraiment pas un problème », jusqu’à ce qu’ils soient rendus trop loin. Plusieurs de leurs parents n’ont pas pleinement compris que cette drogue représentait un danger réel pour leur enfant jusqu’à ce qu’il soit trop tard. Nous savons par expérience qu’une consommation précoce et fréquente du cannabis a certaines conséquences négatives pour les jeunes, surtout au niveau de leur maturité affective.»

—Victoria L. Creighton, Psy.D., C.Psych.,directrice clinique, Pine River Institute

Parlez dès aujourd’hui du cannabis avec vos adolescents!

Garder les voies de la communication ouvertes peut faire toute la différence dans la prévention de l’utilisation des drogues chez vos adolescents.

Mais comment discuter du cannabis avec votre adolescent?  Parler avec des adolescents peut déjà être difficile. Leur parler des drogues et de l’alcool peut l’être encore plus. Et comme si ce n’était pas assez, il n’existe pas de discours parfait lorsque vient le temps d’en discuter avec eux.

Cela dit, il est important que votre enfant comprenne bien que vous n’approuvez pas sa consommation de cannabis, que vous ne voulez pas non plus qu’il fume des cigarettes, consomme de l’alcool ou d’autres drogues. Ceci dit, plusieurs adolescents expérimenteront diverses drogues et ce, pour toute sorte de raisons; ce serait erroné de penser que vous en êtes la cause ou de douter de vos capacités dans votre rôle parental.

 

Apprenez comment aborder le sujet du cannabis avec vos adolescents.  Téléchargez la Trousse de discussion sur le cannabis ici. 

Voici la Trousse de discussion sur le cannabis, élaborée par Jeunesse sans drogue Canada en partenariat avec Santé Canada et le Centre canadien de lutte contre les toxicomanies.

Cette trousse de renseignements a été élaborée dans le but de vous offrir des ressources et informations sur le cannabis, ainsi que des outils efficaces pour être en mesure d’initier des discussions productives sur le cannabis et les autres drogues avec vos adolescents.

Vous aimeriez avoir une copie papier de cette brochure comme ressource pour vous-même ou pour des parents et adultes travaillant avec des jeunes?

Des exemplaires imprimés de la Trousse de discussion sur le cannabis sont disponibles sont disponibles auprès de Santé Canada.

 

 Vous êtes importantes!

«En tant qu’éducateur communautaire, je parle souvent aux parents, jeunes, enseignants et administrateurs des risques associés à la consommation de marijuana pendant l’adolescence. Les adolescents me disent souvent que la marijuana les aide à composer avec des troubles tels que l’anxiété, la dépression et le TDAH. Ce qui est alarmant c’est que, non seulement ils ne connaissent pas vraiment les effets de la marijuana et les torts qu’elle cause, mais les parents sont également confus et non informés sur les risques de problèmes de développement liés à une consommation régulière de marijuana. Nous devons continuer à avoir ces conversations importantes avec nos jeunes. Un message que je transmets aux parents est que leurs jeunes les écoutent. Les parents jouent un rôle clé dans la modération des influences de la consommation d’alcool et de drogues par leurs enfants.»

— Jackie Smith, RN, PhD, Addiction and Family Wellness Counselor, Calgary