Stimulants | Drug Free Kids Canada
Research
About Us

Stimulants

11/29/2012

00101981_cw_imageAdderall_128637057

Les stimulants sont une vaste catégorie de substances qui ont pour effet d’augmenter le niveau d’activité du système nerveux central. Les stimulants augmentent la vigilance, l’attention, l’énergie, la pression sanguine, le rythme cardiaque et la respiration.

Cette catégorie comprends des substances utilisées fréquemment comme la caféine, la nicotine, les décongestionnants en vente libre (p. ex. les pseudo éphédrines comme le SudafedMC), les drogues illicites (p. ex. la cocaïne, les métamphétamines), et les médicaments sur ordonnance.

Les stimulants d’ordonnance sont le plus souvent prescrits pour le traitement des troubles déficitaires de l’attention et de l’hyperactivité (TDAH).

Les médecins prescrivent parfois des stimulants pour traiter les problèmes comme l’asthme, les problèmes respiratoires, l’obésité, le trouble d’hyperactivité avec déficit de l’attention (THADA) et les troubles du sommeil comme la narcolepsie.

 

Exemples de stimulants
Exemples de stimulants

Screen Shot 2016-05-13 at 10.27.57 AM

Les amphétamines et la dextroamphétamine sont des stimulants aux effets semblables à ceux de la cocaïne.

La méthamphétamine, qui fait partie de la grande famille des amphétamines, est un stimulant pouvant entraîner une forte dépendance.

Le méthylphénidate est un stimulant du système nerveux central. Ses effets sont semblables à ceux de la caféine, mais plus puissants. Il est toutefois moins puissant que les amphétamines

Noms familiers employés dans la rue pour décrire les stimulants
Ritz, rippers, dexies, et bennies sont des termes couramment utilisés pour désigner les stimulants.

pills and hands(1)

Consommation excessive de stimulants par les ados

Ce type de médicament est souvent consommé en raison de l’état d’euphorie qu’il peut produire ou pour contrer les effets léthargiques des tranquillisants ou de l’alcool1. Les adolescents utilisent les stimulants pour rester réveillés, accroître leur vigilance et leur concentration, obtenir un regain d’énergie ou se droguer.

Parfois, les adolescents font plus que simplement avaler des comprimés. Si on leur prescrit des médicaments contre le THADA, ils peuvent accumuler les comprimés au cours de la semaine et les partager avec leurs amis lors des fêtes de fin de semaine. Ils pourront alors les écraser et les inhaler, ou encore les mélanger avec de l’alcool. Des adolescents affirment également qu’ils accumulent leurs médicaments contre le THADA pour les vendre à d’autres au cours de la période des examens.

Adderall-XR-20mg

Consommation excessive de stimulants par les ados

CHG034_studying-attempt-stimulat-abuse_FS

Croyez-vous que votre adolescent se drogue aux stimulants? Si c’est le cas, voici quelques symptômes et effets secondaires à surveiller :

  • Effets secondaires d’ordre physique comme les pupilles dilatées, la perte d’appétit, la perte de coordination, l’évanouissement, l’accélération du rythme cardiaque et de la respiration, la hausse de tension artérielle, le vertige, les tremblements, les maux de tête, les rougeurs, les douleurs thoraciques accompagnées de palpitations, la transpiration excessive, les vomissements et les crampes abdominales.
  • Effets secondaires d’ordre psychologique comme l’agitation, l’anxiété, le délire, l’hostilité, l’agressivité, la panique et les tendances suicidaires ou meurtrières. De la paranoïa, souvent combinée à des hallucinations auditives ou visuelles, peut également se produire.

Si vous êtes témoin d’un de ces symptômes ou effets secondaires, soyez également conscient de la possibilité de sevrage ou de surdose.

Sevrage des stimulants

Cesser la consommation de stimulants peut entraîner des symptômes de sevrage comme la dépression, la modification du cycle de sommeil, la fatigue et l’apathie.

Des interactions potentiellement dangereuses entre les drogues, l'alcool et les stimulants

Ceux qui se droguent aux stimulants jumellent souvent ceux-ci à d’autres substances comme l’alcool, les médicaments d’ordonnance ou en vente libre et les substances illicites comme la marijuana.

Le saviez-vous?

  • Alcool : Les adolescents qui combinent alcool et stimulants sont enclins à boire davantage avant de ressentir les effets de l’alcool en raison de ceux des stimulants. Résultat : lorsque les effets des stimulants s’estompent, l’alcool se met à faire effet.
  • Médicaments d’ordonnance : Les stimulants ne devraient être combinés à d’autres médicaments que sous la supervision étroite d’un médecin.
  • Médicaments en vente libre : Il est dangereux de mélanger des stimulants et des médicaments en vente libre contenant du décongestionnant. La tension artérielle peut devenir dangereusement élevée ou dérégler le rythme cardiaque.
Surdose des stimulants

Les symptômes sublétaux d’une surdose aux stimulants comprennent les étourdissements, les tremblements, l’irritabilité, la confusion, l’hostilité, les hallucinations, la panique, les maux de tête, les rougeurs de la peau, les douleurs thoraciques, les palpitations, l’arythmie cardiaque, l’hypertension, les vomissements, les crampes, et la sudation excessive.

La surdose ou la mort est précédée de forte fièvre, de convulsions et d’insuffisance cardiaque. Puisque, dans ces cas, la mort est partiellement imputable à l’effort déployé par le cœur, l’exercice physique aggrave les risques associés à la consommation de stimulants.

Si vous observez ces signes chez votre adolescent ou une autre personne, appelez immédiatement le 911.

Nous avons créé une liste de ressources pour vous aider, vous et votre famille, à trouver l’aide nécessaire pour vaincre la dépendance aux stimulants.