Inhalants | Drug Free Kids Canada
Research
About Us

Inhalants

11/29/2012

solvents

Inhalants

Les inhalants sont des produits courants qu’on retrouve à la maison; ils sont parmi les plus populaires et dangereuses substances que les jeunes consomment. La consommation d’inhalants peut être mortelle dès la première utilisation de ces produits. Selon l’étude nationale annuelle Monitoring the Future, environ un enfant sur six aura fait usage d’inhalants lorsqu’il entrera en huitième année. La même étude indique que les inhalants sont surtout populaires auprès des jeunes adolescents. Ces derniers les consomment en inhalant les vapeurs provenant de certains contenants, en se pulvérisant des produits en aérosol dans la bouche ou le nez, en inhalant une substance déposée dans un sac de papier ou de plastique, en respirant un chiffon imbibé d’inhalant ou en aspirant le contenu d’un ballon rempli d’oxyde nitreux.

Les inhalants sont des vapeurs chimiques respirables produisant des effets psychoactifs (qui modifient les perceptions). Bien que les gens soient en contact avec des solvants volatils et à d’autres inhalants à la maison ou au travail, bon nombre d’entre eux ne voient pas ces substances respirables comme des drogues puisque la plupart d’entre elles n’ont pas été conçues à des fins d’ivresse.

Les jeunes sont susceptibles de consommer des inhalants en partie parce que ces produits sont à portée de main et peu dispendieux. Les parents doivent surveiller ces substances étroitement pour s’assurer que leurs enfants n’en consomment pas.

Les inhalants sont répartis dans les catégories suivantes :

Solvants

  • solvants industriels ou ménagers ou produits contenant des solvants comme les diluants et solvants à peinture, les dégraissants (produits de nettoyage à sec), l’essence et les colles;
  • solvants pour fournitures artistiques ou de bureau comme les correcteurs liquides, les liquides dans les marqueurs à pointe de feutre et les nettoyants à connexions électroniques.

Gaz

  • gaz contenus dans les produits ménagers ou commerciaux comme les briquets à butanes et les bouteilles de propane, les bombes aérosol ou distributeurs à crème fouettée et les gaz frigorigènes;
  • propulseurs ménagers en aérosol et solvants contenus dans des produits comme la peinture en aérosol, les laques à cheveux, les désodorisants aérosols et les protecteurs à tissu en aérosol;
  • gaz d’anesthésie médicaux comme l’éther, le chloroforme, l’halothane et l’oxyde nitreux (gaz hilarant).

Nitrites

  • nitrites aliphatiques comme le nitrite de cyclohexyle offert au grand public, le nitrite de pentyle offert uniquement sur ordonnance et le nitrite de butyle, une substance dorénavant illégale.

Risques pour la santé

Effets sur la santé et risques. Presque tous les inhalants produisent chez ceux qui les consomment des effets semblables à ceux des anesthésiques, c’est-à-dire qu’ils ralentissent les fonctions de l’organisme. En quantité suffisante, les inhalants peuvent entraîner des effets euphorisants qui peuvent durer quelques minutes à peine ou plusieurs heures s’ils sont consommés à répétition. Au départ, les consommateurs peuvent ressentir de faibles effets, mais s’ils continuent d’inhaler les produits, ils peuvent perdre leurs inhibitions et se sentir perdre la maîtrise de la situation. Les effets des inhalants peuvent aller jusqu’à la perte de conscience.

Signes de dépression. Des recherches indiquent que la consommation d’inhalants est également associée aux symptômes de dépression. On estime que de 2004 à 2006, environ 218 000 jeunes Américains âgés de 12 à 17 ans ont consommé des inhalants et souffert de dépression au cours de l’année précédente. Les mêmes recherches démontrent que les adolescents souffrant de dépression étaient trois fois plus enclins à consommer des inhalants que ceux qui n’affichaient aucun symptôme de dépression. L’inverse est aussi vrai, c’est-à-dire que les adolescents commençaient souvent à consommer des inhalants avant qu’une dépression ne se déclare, toujours selon ces recherches¹.

Risques de dommages irréversibles. Les inhalants sont toxiques. Une exposition chronique à ces produits peut entraîner des dommages cérébraux et nerveux semblables à ceux causés par la sclérose en plaques ainsi que des dommages au cœur, aux poumons, au foie et aux reins. Une consommation prolongée peut nuire à la pensée, aux mouvements, à la vision et à l’ouïe.

Inhaler de fortes concentrations des produits chimiques que contiennent les solvants et les bombes aérosol peut être une cause directe d’insuffisance cardiaque et de décès. L’insuffisance cardiaque se produit parce que des produits chimiques perturbent le système de régulation du rythme cardiaque, ce qui fait cesser les battements du cœur. Ce problème est particulièrement courant chez ceux qui consomment des fluorocarbones et des gaz comme le butane. De fortes quantités d’inhalants peuvent aussi entraîner la mort par asphyxie, la suffocation, des convulsions, des crises d’épilepsie, le coma, l’étouffement ou des blessures accidentelles fatales survenues pendant l’état d’ivresse. L’inhalation de certains solvants cause les dommages irréversibles suivants :

  • perte auditive – toluène (peintures en aérosol, colles, décireurs) et trichloréthylène (liquides de nettoyage, correcteurs liquides);
  • neuropathies périphériques ou spasmes des membres – hexane (colles, essence) et oxyde nitreux (crème fouettée, bouteilles à gaz);
  • dommages au système nerveux central ou au cerveau – toluène (peintures en aérosol, colles, décireurs);
  • dommages à la moelle osseuse – benzène (essence);
  • dommages au foie et aux reins – substances contenant du toluène et hydrocarbures chlorés (correcteurs liquides, liquides de nettoyage à sec);
  • réduction de la teneur en oxygène du sang – nitrites organiques (poppers, bold et rush) et chlorure de méthylène (décapant pour vernis, diluants à peinture)

Prévention. Les parents peuvent protéger leurs adolescents des inhalants en dialoguant avec eux et en leur parlant des dangers que posent les inhalants. La plupart des jeunes consommateurs ne se rendent pas compte à quel point les inhalants peuvent être dangereux. Ces produits sont à portée de main et peu dispendieux; les parents doivent être soucieux de leur méthode d’entreposage des produits ménagers courants ainsi que de l’endroit où ils les entreposent.

Les parents devraient savoir reconnaître les signes suivants, qui indiquent un problème de consommation d’inhalants :

    • haleine de produits chimiques ou odeurs semblables sur les vêtements;
    • peinture ou autres tâches sur le visage, les mains ou les vêtements;
    • cachette de peintures en aérosol ou de contenants de solvants vides et de linges ou de vêtements imbibés de produits chimiques;
    • apparence d’ivresse ou de désorientation;
    • troubles d’élocution;
    • nausées ou perte d’appétit;
    • inattention, perte de coordination, irritabilité et dépression;
    • articles ménagers introuvables.