Héroïne | Drug Free Kids Canada
Research
About Us

Héroïne

11/02/2012

Drug syringe and cooked heroin on spoon

Héroïne

On produit de l’héroïne en transformant de la morphine, une substance naturelle qu’on extrait de la gousse du pavot asiatique. L’héroïne prend habituellement la forme d’une poudre blanche ou brune. Dans la rue, on l’appelle notamment smack, H, skag, héro, poudre, schnouffe, cheval et junk. D’autres noms décrivent des types d’héroïne produits dans une région en particulier, comme Mexican black tar.

Il y a quelques années, certaines personnes tentées de consommer de l’héroïne y renonçaient par peur d’utiliser une aiguille. Ce n’est plus le cas : l’héroïne d’aujourd’hui est si pure qu’on peut la fumer ou l’inhaler, ce qui incite de plus en plus de jeunes de moins de 18 ans à en consommer. Les jeunes qui inhalent ou fument de l’héroïne s’exposent aux mêmes risques élevés de surdose et de mort que ceux qui se l’injectent.

De récentes études laissent entendre qu’en raison de la pureté de l’héroïne d’aujourd’hui et de l’idée fausse selon laquelle on n’acquiert pas de dépendance en inhalant ou en fumant de l’héroïne, ces deux modes de consommation sont maintenant plus populaires que l’injection.

Une seule dose suffit à déclencher les effets à court terme de l’héroïne, qui durent quelques heures. Après s’être injecté de l’héroïne, l’héroïnomane affirme ressentir une poussée d’euphorie (« rush ») qui s’accompagne de rougeurs, de l’assèchement de la bouche et d’une sensation de lourdeur aux extrémités. Après cette première période d’euphorie, l’héroïnomane entre dans un état tantôt d’éveil, tantôt de somnolence. Ses capacités mentales deviennent troubles en raison de la dépression du système nerveux central.

Risques pour la santé

Effets irréversibles. La consommation d’héroïne entraîne de sérieux problèmes de santé comme une surdose mortelle, une fausse couche, l’éclatement de veines ainsi que des maladies infectieuses comme le VIH/sida et l’hépatite.

Effets à long terme. L’héroïne entraîne des effets à long terme comme l’éclatement de veines, l’infection des parois et des valvules cardiaques, des abcès, la cellulite et des maladies du foie. Des complications pulmonaires peuvent découler de la mauvaise santé de l’héroïnomane et des effets négatifs de l’héroïne sur les capacités respiratoires.

Infections. En plus des effets de la drogue elle-même, l’héroïne vendue dans la rue peut contenir des additifs qui, parce qu’ils ne se dissolvent pas immédiatement, peuvent obstruer les vaisseaux sanguins menant aux poumons, au foie, aux reins ou au cerveau, ce qui peut causer une infection ou encore la mort de petits groupes de cellules dans les organes vitaux.